Aller au contenu Skip to footer

Une majorité d’Américains restent favorables à la peine de mort

L’exécution de Troy Davis aujourd’hui relance le débat sur la peine de mort et à trouver un écho important dans les médias.  « Ce n’était pas de ma faute, je n’avais pas d’arme », a déclaré Troy Davis, âgé de 42 ans, selon une journaliste locale qui a assisté à l’exécution. De fait, l’arme du crime n’a jamais été retrouvé et aucune trace ADN n’avait apporté une quelconque preuve.

Alors que neuf témoins l’avaient désigné comme l’auteur du crime, Troy Davis avait été condamné en 1989. Depuis, sept de ces témoins se sont rétractés. Après 22 ans d’attente, l’exécution a été retardée de quatre heures dans l’attente d’une ultime décision de la Cour suprême des Etats-Unis. Troy Davis avait échappé à trois reprises à l’exécution capitale grâce à des multiples recours. Cette fois, la Cour Suprême et le Président Barack Obama ne se sont pas opposés cette fois à l’application de la peine. Troy Davis a clamé son innocence jusqu’à la fin.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=_7wkNDXdWA8]

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=1DGqRFM443Y]

Les États-Unis sont le seul pays industrialisé qui pratique la peine de mort et, selon la dernière enquête réalisée par l’institut Gallup en novembre 2010 montre que les Américains restent en majorité favorables à la peine. En France, lorsque Robert Badinter avait réussi à faire voter l’abolition de la peine de mort le 30 septembre 1981. C’était là un des engagements qu’avait pris le candidat François Mitterrand.  A cette époque, les Français étaient en majorité favorables à la peine de mort.

Deux Américains sur trois favorables à la peine de mort

 

[dailymotion id=xfeh2m]

Leave a comment

Recevez les derniers articles directement dans votre boîte mail !

Un Jour en Amérique © 2022. Tous droits réservés. 
Consentement des cookies