Aller au contenu Skip to sidebar Skip to footer

Tag: immigration

Marco Rubio défend le vote du Sénat sur le contrôle des armes

C’est l’une des stars du parti Républicain et l’un deux sénateurs de Floride. C’est l’un des favoris actuels pour les élections de 2016. Marco Rubio défend avec vigueur le projet de loi sur l’immigration censé donner la nationalité américaine à 11 millions d’immigrants sous certaines conditions. Le projet de loi est porté par le gang of Eight, quatre sénateurs démocrates et quatre républicains.

Read more

Le tarissement de l’immigration mexicaine

L’immigration hispanique et plus spécialement mexicaine, est une des plus importantes données sociale et économique de l’histoire  des États-Unis depuis les années 70.  Pour certains, l’immigration mexicaine constitue une chance, pour d’autres un danger. Pour mieux contrôler les 3000 km de frontière qui séparent les deux pays, George W. Bush s’est lancé dans un projet …

Read more

Evolution de la population des Etats-Unis depuis 1960

Les Etats-Unis sont un pays d’immigration. Ils se sont construits de cette manière (on passera sur le douloureux problème du traitement subi par les populations indiennes). Peu de pays, sinon aucun, dans le monde, n’ont connu une poussée démographique aussi forte que les Etats-Unis. Ce phénomène d’immigration s’est sensiblement ralenti entre 1920 et 1965 avec la règle des quotas qui instituait des nombres d’immigrants par pays fixés à l’avance. Mais en 1965, l’immigration a repris un rythme nettement plus élevé avec l’Immigration Act voté par le Congrès et signé par Lyndon Johnson. Mais cette nouvelle vague d’immigration était profondément différente de la précédente. Selon l’U.S. Census Bureau, en 1960, 75 % des Américains que l’on appelle des foreign born provenaient du continent européen (1). En 2007, plus de 80 % des foreign born étaient d’origine asiatique ou latino-américaine (en grande partie du Mexique), les Européens n’en représentant plus que 13 %. Pendant ces 40 ans, la croissance des trois autres groupes historiques constituant les Etats-Unis - les blancs non hispaniques (dénomination utilisée par le Census Bureau), les Noirs non hispaniques et les Indiens (American Indian et Alaska Natives) - a été basée sur les naissances.

Read more

Immigration : les Etats-Unis en tête des destinations

11 immigration3Près d’un habitant sur six, soit environ 700 millions de personnes dans le monde émigreraient dans un autre pays si elles en avaient la possibilité, soit plus que la population des deux Amériques. C’est ce que révèle une enquête réalisée par l’institut Gallup dans quelques 135 pays dans le monde. C’est chez les habitants des pays subsahariens que le désir est le plus intense puisque la proportion de personnes souhaitant émigrer est la plus élevée avec 38 % soit environ 165 millions. A l’inverse, c’est en Asie qu’elle la moins élevée avec 10 % ce qui, étant donnée la densité de population, représente 250 millions de personnes. Partir, mais pour aller où ? Quelles sont les destinations les plus convoitées ? Les Etats-Unis viennent largement en tête et recueille 24 % des suffrages, soit quelque 165 millions de personnes. Viennent ensuite le Canada, le Royaume-Uni et la France avec 45 millions devant l’Espagne (35 millions), l’Arabie Saoudite (30 millions) et l’Australie (25 millions). Globalement, l’Europe et l’Amérique du Nord sont les deux destinations les plus désirées, 210 millions d’habitants les déclarent comme l’endroit où ils auraient envie d’aller vivre. Par construction les Etats-Unis sont une terre d’immigration et cela ne se dément pas.  Dès l’origine, les Etats-Unis ont été une terre d’immigration. C’est là une des grandes différences avec de très nombreuses autres nations. Certes, il y a eu des périodes d’immigrations plus ou moins fortes. En particulier, de 1924, (date d’une loi très restrictive limitant fortement l’immigration),  en passant par les années 30 avec la « Grande crise » et une politique d’isolationnisme à la fin des années 50 (avec la période du maccarthisme), l’immigration s’est singulièrement ralentie. L’immigration de masse a été relancée en 1965 avec la nouvelle loi Immigration Act signée par le président Lyndon Johnson le 3 octobre de cette année-là.

Read more

D’où viennent les hispaniques ?

2octobre6Depuis 2001, les hispaniques sont devenus la minorité la plus importante. Selon les dernières estimations de l’US Census Bureau (2005-2007 American Community Survey 3-Year Estimates), le nombre hispaniques ou Latinos (deux mots interchangeables selon le vocabulaire de l’institution américaine) étaient estimés à 44 millions sur les 298 millions d’Américains, soit 14,7 % de la population. Et si les tendances se poursuivent, ils devraient représenter 25% de la population américaine en 2043. Cela aura évidemment des implications importantes dans de nombreux domaines. A commencer sur le plan religieux. Les catholiques vont prendre beaucoup plus de poids. 2octobre1Mais d’où viennent ces hispaniques ? Selon une récente enquête du Pew Research Center, 8 sur 10 s’identifient comme d’origine mexicaine, portoricaine, cubaine, salvadorienne et dominicaine. Mais le plus gros de ce contingent est bien évidemment mexicaine. En 2007, les hispaniques d’origine mexicaine étaient 29,2 millions soit près des deux tiers des hispaniques. Quatre Chicanos (1) sur dix (39,9 %) sont ce que l’on appelle des foreign born, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas nés aux Etats-Unis et 12,6 % au niveau de la population totale. La différence entre ces deux proportions (39,9 % et 12,6 %) donne une idée de l’immigration mexicaine.

Read more

L’Amérique est-elle encore une terre promise ?

3-mars5L'Amérique a de tous temps - sauf pendant quelques périodes de son histoire comme par exemple entre 1920 et 1965, date à laquelle Lyndon Johnson a modifié les conditions d'immigration - été une terre d'immigration. Elle a su attirer vers elle des cerveaux en très grand nombre, tout particulièrement dans les domaines scientifiques. Il serait intéressant de faire le compte des prix Nobel américains qui sont en fait des immigrants. Les universités, y compris les plus prestigieuses, ont largement ouvert leurs portes aux talents du monde entier. De telle sorte que beaucoup d'entre elles sont connues mondiales et considérées - à tort ou à raison - comme les meilleures du monde. Le classement de Shanghai - très contesté mais que l'on cite à chaque fois que l'on aborde ce type de questions - place 17 universités américaines dans les 20 premières mondiales, avec comme trio de tête Harvard, Stanford et Berkeley. Aujourd'hui, il semblerait qu'assiste à u certain reflux. C'est en tous cas ce que révèle une étude intitulée « America's loss is the World's gain » réalisée par Vivek Waddha, un ancien entrepreneur dans le domaine des technologies et professeur à Duke University (32e au classement de Shanghai).

Read more

Recevez les derniers articles directement dans votre boîte mail !

Un Jour en Amérique © 2022. Tous droits réservés. 
Consentement des cookies