Aller au contenu Skip to sidebar Skip to footer

Tag: guerre

9/11 : 10 ans après

38 % des Américains pensent que l’occurrence d’un acte terroriste sur le sol américain est « probable ou très probable ». Cela peut sembler élevé, mais c’est en fait le niveau le plus faible depuis 10 ans à l’exception d’une courte période en 2005), c’est-à-dire depuis 9/11 où près de près de 3000 personnes ont été tués suite aux attaques contre les Twin Towers de New York, le Pentagone et le crash du  4e avion dans l’avion de l’Etat de Pennsylvanie. Ce niveau d’inquiétude a régulièrement baissé depuis cette date où il avait atteint alors le record de 85 %. Bien sûr, il y a eu quelques pics d’inquiétude suite à des événements particuliers, en particulier le début de la 2e guerre en Irak (73%) et l’opération qui a conduit à la mort de Ben Laden (62%), le plus souvent éphémères. Il est probable que lors de la prochaine enquête réalisée par Gallup sur le sujet indiquera un nouveau pic aux alentours de la mi-septembre 2011. De manière quelque peu contradictoire l’enquête réalisée par le Pew Research Center (United in Remembrance, Divided over Policies) indique qu’une majorité d’Américains pensent les terroristes ont une capacité égale (39%) et même supérieure (23%) de lancer une attaque d’une telle magnitude. A noter que cette crainte d’un acte terroriste diminue avec l’âge et qu’elle est plus prononcée chez les républicains (42%) que chez les démocrates (30%).

Read more

Réduire les dépenses militaires ?

« A quoi sert la puissance militaire américaine ? » s’interrogeait à haute voix Thierry de Montbrial, directeur de l’IFRI, lors de la présentation de l’édition 2011 du Ramses sous-titré « un monde post américain ». Parfois poser la question, c’est déjà donner la réponse. De fait, le budget militaire américain représente 48 % des dépenses mondiales ou près de « 5 fois les budgets chinois et russe réunis » (Dépenses militaires : la continuité dans la continuité). Et sur ce point, Barack Obama ne semble pas remettre en cause cette spécificité américaine. D’ailleurs, s’il le faisait, les Républicains et une bonne partie des indépendants et sans doute le complexe militaro-industriel n’hésiteraient à le qualifier de colombe, voire de « traitre » à sa patrie. D’autant que la puissance militaire est peut-être pour les Américains de manière inconsciente un des derniers domaines où le leadership des États-Unis est total. De fait, à quoi sert cette puissance si l’on observe les enlisements successifs au Vietnam, en Afghanistan, en Irak… Dans ces différentes situations, cette supériorité n’a pas servi à grand-chose. Souvenons qu’à sa plus grande intensité, l’armée américaine avait envoyé 550 000 militaires sur le terrain largement mieux doté que son adversaire. Et pourtant, dit de manière abrupte, mais réelle, cela n’a pas empêché aux États-Unis de perdre la guerre.

Read more

Brothers

Ce titre n’a rien à voir avec les Marx Brothers. C’est un film sérieux et très intense. Quand on entre dans l’histoire (si on y entre), on en sort seulement quand le générique de fin apparaît sur l’écran. Une ville du Minnesota qui héberge une garnison de l’armée américaine, un marine qui a une femme magnifique,…

Read more

Recevez les derniers articles directement dans votre boîte mail !

Un Jour en Amérique © 2022. Tous droits réservés. 
Consentement des cookies