Aller au contenu Skip to footer

Criminalité et majorité politique

« Whether one does or does not blame Republican leaders for high murder rates, it seems that Republican officeholders do a better job of blaming Democrats for lethal crime than actually reducing lethal crime ».
(Source : The Red State Murder Problem, Third Way)

Les républicains ont pris cette fâcheuse habitude de faire porter le chapeau aux démocrates quand quelque chose ne va pas. L’inflation est en hausse, c’est la faute de Joe Biden, le Covid repart c’est à cause des démocrates, la guerre en Ukraine a commencé c’est parce que Joe Biden est un président faible, l’innocence des enfants est violée, c’est à cause des « teachers’ unions, liberal politicians and judges, the entertainment industry », la criminalité est en augmentation, c’est à cause des gouverneurs et des maires démocrates qui sont « soft-on-crime » …

Il est vrai que la criminalité repart à la hausse après des décennies de baisse. De fait, l’inquiétude des Américains sur ce sujet est repartie à la hausse pour atteindre son plus haut niveau depuis 2016. La période la moins critique se situe en 2013 avec 70 % des Américains qui sont inquiets ou très inquiets. Cette proportion a atteint aujourd’hui 80 %. Ce sentiment n’est pas partagé de la même manière en fonction de critères comme l’appartenance partisane, la localisation ou que l’on habite dans une zone urbaine ou rurale. Mais comme l’Amérique est fortement polarisée, politiquement parlant, c’est l’appartenance partisane qui est le plus grand élément différenciant : 43 % des démocrates sont inquiets contre 61 % des républicains qui en attribuent évidemment la responsabilité à Joe Biden.

Mais contrairement à ce qu’affirment les républicains, les Etats où la criminalité est la plus élevée ne sont pas à tendance démocrate mais sont ceux où Donald Trump était majoritaire lors des élections de 2020. Ni même des zones plutôt urbaines. Selon l’étude publiée par le think Tank Third Way basé sur des données publiques (The Red State Murder Problem), sur les dix états où la criminalité est la plus élevée, huit ont voté majoritairement pour Donald Trump en 2020. C’est le Mississippi qui vient en première place de ce sinistre classement avec 20,50 homicides pour 100 000 habitants, devant la Louisiane et le Kentucky. Par comparaison, la Californie ou l’état de New York, souvent présentés comme des états très criminogènes sont respectivement à 5,59 et 4,01. Et si l’on fait la moyenne du taux de criminalité des Etats à majorité Trump et à majorité Biden, on est à 8,20/100 000 pour les premiers contre 5,78/100 000 pour les seconds. Il est vrai que certaines villes, contrôlées par des municipalités démocrates, atteignent des taux très élevés : 28,49 pour Chicago et 17,32 pour Houston.

A côté de la photographie instantanée de la situation, il en va de même pour la dynamique. Sur les 10 états où la progression de la criminalité est la plus rapide, six ont voté majoritairement pour Trump en 2020 et quatre pour Joe Biden.

Ce classement en fonction d’orientation politique du gouvernorat ou des mairies n’est en rien une consolation de cette fâcheuse évolution. Mais il doit être opposé aux républicains, Trump en tête, pour montrer que criminalité ne rime pas avec démocrates.  

Leave a comment

Recevez les derniers articles directement dans votre boîte mail !

Un Jour en Amérique © 2022. Tous droits réservés. 
Consentement des cookies