Aller au contenu Skip to footer

Les enseignants au bord de l’épuisement

Les employés de l’éduction, de l’école primaire au lycée (K12 selon l’appellation américaine) en particulier les enseignants, signalent des taux d’épuisement professionnel significativement plus élevés que les salariés de tous les autres secteurs économiques. C’est ce qu’indique une enquête récente publiée par l’institut Gallup (Putting Out Teacher Burnout). Dans cette course à l’épuisement, ils sont suivis par les professeurs de l’enseignement supérieur. Cette enquête fait suite à celle montrant l’effet de la pandémie du Covid sur les performances de enfants de 9 ans en maths et en compréhension de texte (Effets du Covid sur les maths et la lecture)

Plus de quatre enseignants sur 10 ont récemment déclaré qu’ils étaient « toujours » ou « très souvent » épuisés au travail. Cela dépasse de 14 points de pourcentage le taux moyen d’épuisement chez tous les autres travailleurs américains à temps plein. Il dépasse également l’épuisement professionnel chez les travailleurs qu’on avait qualifié de « première ligne » liés à la Covid, tels que ceux des soins de santé, ainsi que les employés du commerce de détail, les employés de la fabrication et des services professionnels.

Pire encore, plutôt que de se réduire depuis le début de la pandémie, l’écart d’épuisement professionnel entre les enseignants de la maternelle à la 12e année et les autres n’a fait que se creuser, l’épuisement professionnel ayant augmenté de huit points depuis 2020 chez les travailleurs de la maternelle à la 12e année, mais seulement de deux points chez tous les autres travailleurs.

Il n’est pas surprenant d’apprendre que l’épuisement professionnel se traduit directement par le rendement au travail, ce qui a un impact direct et négatif sur la qualité de l’éducation que reçoivent les élèves de la maternelle à la 12e année.

Pour les enseignants, le taux élevé d’épuisement professionnel se manifeste par un manque croissant de confiance dans leur propre performance au travail, ce qui les rend plus susceptibles de se sentir épuisés, voire complètement épuisés. Les enseignants épuisés sont donc 63% plus susceptibles que le travailleur américain moyen à temps plein de prendre un jour de maladie et 2,6 fois plus susceptibles de chercher un nouvel emploi.

Dans le domaine de l’éducation, l’épuisement professionnel des enseignants peut se traduire par les besoins non satisfaits des élèves et l’accélération des lacunes en matière d’apprentissage. En bref, même dans les districts scolaires les plus élevés, les élèves ne reçoivent peut-être pas l’éducation qui leur a été promise et qu’ils méritent.

Les travaux réalisés par l’institut Gallup montrent cinq causes profondes de l’épuisement professionnel des travailleurs : un traitement injuste au travail, une charge de travail ingérable, un manque de clarté des rôles, un manque de communication et de soutien de la part des gestionnaires, et des attentes déraisonnables / pressions de temps. Ces résultats concordent avec une étude du ministère de l’Éducation de Géorgie de juin 2022 qui a révélé des préoccupations similaires parmi ses enseignants du K12, notamment l’incapacité de protéger leur temps, les attentes irréalistes placées en eux et le manque de reconnaissance.

Le stress sur les enseignants ne peut que s’intensifier cette année scolaire. Parallèlement à la baisse des résultats, une proportion d’élèves plus élevées que d’habitude peuvent craindre pour leur sécurité physique à l’école, avec 20% des parents disant que leurs enfants ont exprimé leur inquiétude à propos de ce problème alors qu’ils retournent à l’école, contre 12% en 2019. Il n’est pas surprenant que, quelle que soit la raison pour laquelle les élèves ont des craintes croissantes en matière de sécurité physique, les enseignants devront gérer ces facteurs de stress supplémentaires dans le cadre de leur rôle.  

Leave a comment

Recevez les derniers articles directement dans votre boîte mail !

Un Jour en Amérique © 2022. Tous droits réservés. 
Consentement des cookies