Aller au contenu Skip to footer

Joe Biden prend de la hauteur dans son sous-sol

Alors que les Etats-Unis vont dépasser le seuil des 100 000 morts liés à l’épidémie du Coronavirus, les Américains font plus confiance à Joe Biden qu’à Donald Trump. C’est ce qu’indique un sondage réalisé par Fox News (donc pas suspect aux yeux des républicains). Pour expliquer une telle appréciation, on peut penser que les Américains considèrent que la gestion de la crise par le président a été calamiteuse et donc que, dans tous les cas, Joe Biden aurait fait mieux. What do you have to lose pour reprendre une expression familière de Donald Trump qui utilise cet argument en dernier ressort. C’est par exemple ce qu’il déclarait aux Noirs en 2016 pour les inciter à voter pour lui. « Votre vie est tellement mauvaise que vous ne risquez rien en votant pour moi, ça ne peut pas être pire » leur disait-il. Ou encore lorsqu’il promeut ou même s’administre l’ hydroxychloroquine : « What  do you have to lose? ».

Au-delà des chiffres que Fox News ne peut changer, la chaîne propose un commentaire surprenant expliquant que alors que Joe Biden domine Donald Trump sur tous les terrains – sauf l’économie où ils font presque jeu égal (42 % pour Joe Biden et 45 % pour Donald Trump), la course à la Maison-Blanche est serrée. Si l’on se fonde sur les chiffres, Joe Biden surclasse Donald Trump depuis le début de l’année, la course est « pliée ». Fox News applique à Donald Trump la fameuse loi bien connue « Le football est un jeu simple: 22 hommes courent après un ballon pendant 90 minutes et, à la fin, c’est toujours l’Allemagne qui gagne », lancée par l’ex-attaquant anglais Gary Lineker le 4 juillet 1990, à la sortie d’une demi-finale mondiale perdue 3-4 aux tirs au but contre la Mannschaft à Turin.». C’est là un phénomène qui a été analysé par le site FiveThirtyEight selon lequel les Américains pensent que Donald Trump va gagner alors que les chiffres disent (pour l’instant) le contraire (4 novembre 2020 : Donald Trump est réélu).

Le sondage réalisé par Fox News révèle que les électeurs font plus confiance à Biden qu’à Donald Trump sur les soins de santé (17 points d’écart), la gestion de l’épidémie du coronavirus (9 points) et même les relations avec la Chine de 6 points.  Évidemment, les considérations sur l’économie ont considérablement changé depuis le début de l’épidémie. En janvier, les électeurs évaluaient positivement la situation économique par une marge de 11 points: 55% excellent / bon contre 44% seulement passable / mauvais. Aujourd’hui, les opinions sont négatives de 58 points: 20% excellentes / bonnes contre 78% seulement passables / mauvaises. Les notes positives ont chuté de 49 points chez les républicains (de 85 à 36%) depuis janvier et de 22 points chez les démocrates (de 31 à 9%). C’est ce qui pousse Donald Trump à vouloir rouvrir l’économie et à critiquer les gouverneurs démocrates qui ne le font que très prudemment car il a bien compris que la situation économique serait déterminante au moment de l’élection. De même, constatant que le soutien des électeurs qui se déclarent appartenir à une confession religieuse baisse, Donald Trump se lance dans une tirade pour rouvrir les églises. Il avait déjà essayé au début avril en demandant que les églises puissent célébrer Pâques normalement.

 

Alors que 44% rapportent qu’une personne de leur foyer a perdu son travail à cause du coronavirus, une majorité de 54% pense que le pays est dans la pire crise économique depuis la Grande Dépression de 1929. Cela peut sembler beaucoup, mais est assez faible si l’on considère qu’ils étaient 75 % à penser la même chose au lendemain de la crise financière de 2008. Dans l’ensemble, 32% pensent que l’économie s’améliorera dans les 6 mois, 23% disent 7-12 mois, 24% disent 1-2 ans et 14% pensent plus longtemps que cela.

Alors que les États travaillent sur les moyens de voter en toute sécurité en pleine épidémie, les électeurs préfèrent autoriser le vote par correspondance cette année par une marge de 63 à 30%. Environ un sur cinq, 19 pour cent, déclare qu’ils votent habituellement par courrier. Lorsqu’on les interroge sur cette année, près de deux fois plus, 35%, disent vouloir voter par correspondance. De plus, les groupes qui préfèrent Biden sont parmi les plus enclins à voter par la poste à l’automne, notamment les femmes, les personnes âgées et les libéraux. Donald Trump a bien compris que ce mode de scrutin le défavoriserait et pèse de tout son poids pour que ça ne puisse pas se faire en utilisant l’argument de la fraude électorale (Argument déjà utilisé pour expliquer son déficit de 3 millions de voix en 2016 face à Hillary Clinton) allant même jusqu’à menacer les Etats dirigés par des gouverneurs démocrates de supprimer les fonds fédéraux.

Leave a comment

Recevez les derniers articles directement dans votre boîte mail !

Un Jour en Amérique © 2022. Tous droits réservés. 
Consentement des cookies