Aller au contenu Skip to footer

Un Américain sur quatre a confiance dans la Cour Suprême

Un Américain sur quatre seulement a confiance dans la Cour Suprême, le niveau le plus bas depuis près d’un demi-siècle. Jusqu’ici la Cour Suprême avait échappé à cette érosion de la confiance envers toutes les institutions, avec l’armée. Plus maintenant semble-t-il. C’est le résultat du dernier sondage réalisé par l’institut Gallup entre le 1er et le 20 juin, c’est-à-dire avant la publication de l’arrêt Dobbs v. Jackson Women’s Health Organization. Mais cette décision ne faisait plus de doutes depuis la fuite de l’avis rédigé par le Juge Alito.

C’est vendredi dernier que la Cour suprême a rendu sa décision dans l’affaire Dobbs v. Jackson Women’s Health Organization. La décision a déterminé la constitutionnalité d’une loi du Mississippi qui interdirait la plupart des avortements après 15 semaines de grossesse. Un projet d’opinion majoritaire divulgué dans l’affaire suggère que la haute cour a permis non seulement à la loi du Mississippi d’être maintenue, mais aussi d’annuler Roe v. Wade, la décision de la cour de 1973 qui interdit les restrictions à l’avortement pendant le premier trimestre de la grossesse. Les Américains s’opposent à renverser Roe par une marge de près de 2 contre 1.

En septembre, Gallup a constaté que la cote d’approbation de la Cour suprême était à un nouveau creux et que la confiance des Américains dans le pouvoir judiciaire a fortement diminué. Ces changements se sont produits après que la Cour suprême a refusé de bloquer une loi du Texas interdisant la plupart des avortements après six semaines de grossesse, entre autres décisions controversées à l’époque.  

La confiance du public dans la Cour suprême a été plus faible au cours des 16 dernières années qu’elle ne l’était auparavant. Entre 1973 et 2006, en moyenne 47% des adultes américains avaient confiance dans l’institution. Au cours de cette période de 33 ans, au moins quatre Américains sur 10 ont exprimé une grande confiance dans le tribunal dans toute enquête, à l’exception d’une lecture de 39% en octobre 1991 prise lors des audiences de confirmation de Clarence Thomas, juge toujours en poste depuis qui a voté en faveur de l’arrêt Dobbs v. Jackson Women’s Health Organization.

Lorsque le président est démocrate, la confiance des républicains dans la Cour Suprême est basse et inversement

La confiance dans la Cour Suprême est différente en fonction de l’appartenance partisane et la baisse constatée par l’institut Gallup concerne surtout les démocrates. Elle est passée de 30% à 13% chez les démocrates et de 40% à 25% chez les indépendants. En revanche, elle est inchangée chez les républicains (de 37% à 39%). D’ailleurs, La confiance des républicains a été plus faible par le passé, les 26% mesurés en 2010 restant les plus bas pour les partisans du GOP, minimum qui est intervenu après que Barack Obama a choisi deux juges libérales, Sonia Sotomayor, en 2009 et Elena Kagan, en 2010. Preuve s’il en était que cette institution n’est pas indépendante de la politique et que la neutralité du droit est une chose illusoire.

L’arrêt invalidant Roe v. Wade, il n’est pas clair si cette décision nuira davantage à la réputation de l’institution parmi les Américains. En fait, il est probable qu’elle chute un peu plus chez les démocrates et, au contraire, qu’elle augmente chez les républicains.

Leave a comment

Recevez les derniers articles directement dans votre boîte mail !

Un Jour en Amérique © 2022. Tous droits réservés. 
Consentement des cookies