Aller au contenu Skip to sidebar Skip to footer

Tag: subprimes

Les banques vont-elles devoir repayer ?

Too big to fail? Peut-être. Mais pas too big to pay back. 3 ans après l’explosion de la bulle immobilière suite à la crise dite des subprimes, le gouvernement américain se trouve un peu dans la situation d’une après marée noire où il faut tout nettoyer. Clean the mess ! Mais cette opération nécessaire pose des problèmes complexes et ne se fera pas sans douleur. Suite aux opérations de saisies (foreclosures), le gouvernement  américain se retrouve propriétaire de 248 000 résidences particulières (1), soit près d’un tiers des maisons ayant fait l’objet d’une telle procédure. Et apparemment, il ne sait pas trop quoi en faire sachant qu’en plus il faut en financer la maintenance de ces maisons. D’ailleurs, il a lancé un appel à contribution (joint plea) pour recueillir des idées sur le sujet. Les mettre en vente exercerait une forte pression à la baisse d’un marché déjà largement déprimé. Selon les indices S&P et Fiserv, le marché est au niveau de 2003 (environ 130) sachant qu’il était monté jusqu’à 190.

 

Read more

Le Krach parfait ne l’est pas tant que ça !

5-mai2A la différence du crime parfait pour lequel on ne connaîtra jamais le coupable, Le Krach Parfait d’Ignacio Ramonet tente de décortiquer les mécanismes et les hommes responsables de crise dans laquelle nous sommes plongés depuis septembre 2008, mais dont les premiers signes sérieux s’étaient manifestés un an plus tôt. Ce n’est pas la première crise que nous vivons et la liste est longue depuis le krach boursier de 1987, mais c’est de loin la plus importante par son ampleur et sa force. Pour utiliser le vocabulaire médical à la mode, c’est une pandémie puisqu’elle s’est étendue au monde entier. Le responsable : la financiarisation de l’économie. Le détonateur : la bulle immobilière alimentée par des prêts hypothécaires d’un nouveau type : les subprimes. Pour faire simple, des prêts usuraires à taux variable à des gens dont on sait qu’ils ne pourront vraisemblablement rembourser et dont la caution s’appuie sur la valeur de la maison qui a fait l’objet du prêt. C’est un véritable miroir aux alouettes pour les emprunteurs qui n’ont  pas besoin d’apport personnel, dont on ne vérifie pas vraiment les revenus, ni le patrimoine, ni les prêts qu’ils ont déjà contractés.

Read more

Recevez les derniers articles directement dans votre boîte mail !

Un Jour en Amérique © 2022. Tous droits réservés. 
Consentement des cookies