Aller au contenu Skip to footer

Pénurie de lait pour bébé aux Etats-Unis

En lisant ce titre, on croit rêver… Et pourtant.

Lorsque la Covid s’est déclarée, les Etats-Unis (comme l’Europe) ont découvert avec stupeur qu’ils n’étaient pas en mesure d’offrir des masques à leur population car ils n’en fabriquaient pas. La majorité venait de Chine. Les pays se sont alors lancé à la recherche de fabricants chinois pour s’approvisionner. Cet épisode a initié une réflexion sur la globalisation et la nécessité de produire en local. Il faut revoir la mondialisation de fond en comble et rapatrier les fabrications de produits de première nécessité. 

Le lait pour bébé, ça tombe bien puisque les Etats-Unis sont autosuffisants et n’importe quasiment rien (2 % environ). Et pourtant, le pays est confronté à une grande pénurie de ce produit qu’il n’est pas exagéré de considérer comme essentiel.

Pour les républicains, la question est assez simple : c’est la faute des démocrates et de Joe Biden, tout comme le dérèglement climatique, l’invasion russe en Ukraine, les tueries de masse, la hausse des prix, les fraudes lors des élections de 2020…

Comment les Etats-Unis en sont arrivés là ? Dans un article publié le 12 mai, le magazine The Atlantic liste trois raisons principales : une bactérie, un virus et des politiques réglementaires et tarifaires.

D’abord la bactérie. Après la mort de deux bébés à la suite d’une infection très rare, la Food and Drug Administration (FDA) a engagé une enquête chez Abbott, un des principaux fabricants américains, découvert la bactérie Cronobacter sakazakii dans l’unité de production du Michigan et pris la décision de la fermer. Pas grave pourrait-on répondre trivialement. Le problème est que le marché du lait pour bébé est un oligopole à quatre acteurs qui contrôlent la quasi-totalité de la production : Abbott (qui représente près de la moitié du marché), Mead Johnson Nutrition, Nestlé USA and Perrigo. Si la production de l’un des acteurs est affectée et que le pays n’importe pas de lait, la pénurie ne se fait pas attendre.

Ensuite le virus. Il s’agit bien sûr du SRAS-Cov-2 qui a créé la pandémie de la Covid et a perturbé les chaines d’approvisionnement dans de nombreuses activités. La production du lait de bébé n’y a pas échappé pour déboucher sur le phénomène de rationnement que l’on connaît aujourd’hui. Cette perturbation a entraîné des modifications des achats des consommateurs. Pendant le début de la pandémie, au printemps 2020, les ventes ont littéralement explosé alors que les familles faisaient des stocks. Puis, elles ont ensuite utilisé leur stock entrainant une chute des ventes. Ces fluctuations ont rendu la planification de la production plus difficile et l’évaluation du marché. Par ailleurs, alors que le nombre des naissances est reparti à la hausse en 2022, on observe une baisse importante de la proportion des mères qui allaitent leurs enfants contribuant à une hausse de la demande.

Enfin, le troisième facteur de cette désorganisation généralisée, la politique réglementaire et tarifaire américaine. La réglementation de la FDA est tellement stricte qu’elle a rendu difficile, voire impossible, même si la qualité nutritionnelle des laits fabriqués en Europe peut être supérieure, notamment parce que l’Union européenne interdit l’utilisation de certains sucres et impose des compositions ayant un degré de lactose supérieure. Certains parents ont commandé directement en Europe mais les douanes américaines ont saisi les produits. La réglementation américaine restreint l’importation des produits qui sont conformes et le taux de taxation peut dépasser 17 %.

Autant de facteurs qui ont donc contribué à une situation digne d’un pays du tiers monde. Cet épisode n’a pas amélioré la situation de Joe Biden et les républicains s’en sont donné à cœur joie pour critiquer le président notamment pour s’être saisi de cette question tardivement. Le président a fait appel au Defense Production Act pour aider d’autres fabricants. Mais la situation ne semble pas s’améliorer. Il a fait appel à l’armée pour envoyer par avions-cargos des cargaisons de lait du Royaume-Uni et d’Australie.

Les Etats-Unis livrent des armes de guerre à l’Ukraine, l’Europe envoie du lait pour bébé aux Etats-Unis !

Leave a comment

Recevez les derniers articles directement dans votre boîte mail !

Un Jour en Amérique © 2022. Tous droits réservés. 
Consentement des cookies