Aller au contenu Skip to footer

Les Hispaniques, première minorité américaine

La minorité hispanique constitue depuis les années 2000, la minorité la plus importante de la population américaine. Au terme d’une évolution peut-être sans précédent dans l’histoire des Etats-Unis, en passant de moins de 5 % en 1970 à près de 20 % aujourd’hui. C’est ce que rappelle le Pew Research Center à l’occasion du mois national du patrimoine hispanique, qui commence chaque année le 15 septembre. Lancée en 1968 par le Congrès sous le nom de Semaine du patrimoine hispanique, cette période a été étendue à un mois en 1988. La célébration commence au milieu du mois de septembre, car elle coïncide avec les jours de l’indépendance nationale dans plusieurs pays d’Amérique latine : le Guatemala, le Honduras, le Salvador, le Nicaragua et le Costa Rica célèbrent le leur le 15 septembre, suivis du Mexique le 16 septembre, du Chili le 18 septembre et du Belize le 21 septembre.

Ci-dessous quelques faits et chiffres que rappelle la note du Pew (Key facts about U.S. Hispaniques for National Hispanic Heritage Month).

La population hispanique américaine a atteint 62,5 millions en 2021, contre 50,5 millions en 2010.  

L’augmentation de 19% de la population hispanique a été plus rapide que le taux de croissance de 7% du pays, mais plus lente que l’augmentation de 23% de la population asiatique. En 2021, les Hispaniques représentaient près d’une personne sur cinq aux États-Unis (19%).

Les Hispaniques ont joué un rôle majeur dans la croissance démographique des États-Unis au cours de la dernière décennie.  

La population américaine a augmenté de 23,1 millions de personnes entre 2010 et 2021, et les Hispaniques ont représenté 52% de cette augmentation, une part plus importante que tout autre groupe racial ou ethnique.  

Le nombre d’Hispaniques qui se disent multiraciaux a considérablement augmenté.  

Près de 28 millions de Hispaniques se sont identifiés à plus d’une race en 2021, contre seulement 3 millions en 2010. L’augmentation pourrait être due à un certain nombre de facteurs, y compris des changements au formulaire de recensement qui permettent aux gens de s’identifier plus facilement à plusieurs races et une diversité raciale croissante qui fait en sorte que plus de Hispaniques s’identifient comme multiraciaux.

La croissance des Hispaniques multiraciaux provient principalement de ceux qui s’identifient comme une race spécifique et « une autre race », une population qui est passée de 2,1 millions à 25,0 millions depuis 2010. Ceux qui s’identifient comme une race spécifique et « une autre race » représentent maintenant environ 90% des Hispaniques multiraciaux. L’augmentation était presque entièrement due à la croissance du nombre de ceux qui se sont identifiés comme Blancs et d’une autre race, selon le recensement de 2020. Dans le même temps, le nombre de Hispaniques qui se sont identifiés comme Blancs et aucune autre race est passé de 26,7 millions en 2010 à 10,2 millions en 2021.

Les personnes d’origine mexicaine représentaient près de 60% de la population hispanique globale du pays en 2021.  

Ceux d’origine portoricaine constituent le deuxième groupe le plus important, avec 5,8 millions. Leur nombre a augmenté en partie à cause du fait que les gens ont quitté Porto Rico et se sont installés dans les 50 États et le district de Columbia. Six autres groupes d’origine hispanique aux États-Unis comptent chacun 1 million de personnes ou plus : les Salvadoriens, les Cubains, les Dominicains, les Guatémaltèques, les Colombiens et les Honduriens. En outre, en 2021, les Espagnols ne représentaient qu’environ 1 million de Hispaniques américains.

La croissance démographique la plus rapide chez les Hispaniques américains est venue de ceux qui ont des origines au Venezuela, en République dominicaine, au Honduras et au Guatemala.

De 2010 à 2021, la population d’origine vénézuélienne aux États-Unis a augmenté de 172% pour atteindre 660 000, de loin le taux de croissance le plus rapide. Trois autres groupes ont connu des taux de croissance supérieurs à 50 % entre 2010 et 2021 : les Dominicains ont augmenté de 59 %, suivis des Honduriens (57 %) et des Guatémaltèques (53 %).

En revanche, le nombre de personnes d’origine mexicaine n’a augmenté que de 13% de 2010 à 2021, de loin le plus faible taux d’augmentation parmi les groupes d’origine les plus importants.  

Les Hispaniques sont devenus le plus grand groupe racial ou ethnique en Californie et au Texas.  

Cette date démographique en Californie s’est produite en 2014 et est une première pour l’État avec la plus grande population hispanique du pays. En 2021, il y avait environ 15,8 millions d’Hispaniques en Californie, contre 14,0 millions en 2010. La population blanche non hispanique, le deuxième groupe en importance en Californie, est passée de 15,0 millions à 13,4 millions au cours de cette période, reflétant une tendance nationale plus large. Les Hispaniques représentaient 40% de la population californienne en 2021, parmi les plus grandes proportions du pays.

Au Texas, l’État avec la deuxième plus grande population latino-américaine (11,9 millions), les Hispaniques représentaient également 40% de la population de l’État et dépassaient la population blanche d’environ 230 000 pour devenir le plus grand groupe racial ou ethnique du Texas, selon l’American Community Survey de 2021. (Au Nouveau-Mexique, les Hispaniques ne sont pas seulement le groupe le plus important, ils représentent 50% de la population de l’État en 2021 – la plus grande part du pays.) En Floride, l’État avec la troisième plus grande population latino-américaine (5,8 millions), les Hispaniques représentaient 27% des résidents.

Leave a comment

Recevez les derniers articles directement dans votre boîte mail !

Un Jour en Amérique © 2022. Tous droits réservés. 
Consentement des cookies