Aller au contenu Skip to footer

Les Américains restent en majorité favorables à la peine de mort

Depuis 1936, date à laquelle l’institut Gallup a posé la question, les Américains ont été favorables à la peine de mort, à l’exception de quelques très courtes périodes, à la fin des années 50 et des années 60 (42 % en 1966). Face à cette difficile question, le pic a été en 1994, sous la présidence Bill Clinton, où 80 % des Américains étaient favorables à la peine de mort pour les meurtriers. Le déclin des Américains en faveur de la peine de mort depuis la fin des années 90 est en grande partie dû à la diminution du soutien des démocrates, tandis que le soutien des républicains à la peine capitale est resté à un niveau très élevé.

Après que la Cour suprême des États-Unis a déclaré la peine de mort inconstitutionnelle en juin 1972, la majorité a continué à la soutenir. Lorsqu’elle a été rétabli en 1976, le soutien du public a augmenté jusqu’à atteindre 80% en 1994. Au moins 60% des adultes américains étaient favorables à la peine capitale jusqu’en 2017, date à laquelle le soutien a chuté au point le plus bas depuis 1972, et aujourd’hui, il reste à ce niveau.

Les dernières résultats proviennent d’un sondage mené du 3 au 20 octobre au moment du procès du tireur qui a assassiné 17 personnes au lycée Marjory Stoneman Douglas à Parkland, en Floride, en 2018. Le 13 octobre, le jury de ce procès très médiatisé lui a épargné la peine de mort et l’a condamné à la prison pour le reste de sa vie. La décision a été accueillie avec déception par de nombreuses familles des victimes, qui pensaient que le tireur devait être mis à mort.

Les opinions sur la peine de mort diffèrent fortement en fonction de l’appartenance partisane, avec des majorités de républicains (77%) et d’indépendants (54%) en faveur, mais une majorité de démocrates s’y opposant (63%). Curieux que les républicains, donc certains sont si attachés à la défense de la vie en interdisant l’avortement quelles que soient les circonstances, soient aussi catégoriques quand il s’agit de la vie d’un humain, fut-il aussi détestable et abominable.

Depuis 2000, lorsque Gallup a commencé à suivre la mesure chaque année dans son enquête sur la criminalité, le soutien des républicains a été le plus constant. Pas moins de 72% des républicains ont été en faveur de la peine de mort, et la dernière lecture n’est pas statistiquement différente de la lecture de 2000 de 80%.

Au cours de la même période, le soutien des indépendants a atteint 68 % et n’est tombé qu’une seule fois sous le niveau de la majorité (à 49 % en 2020). La lecture actuelle est en baisse de 14 points de pourcentage par rapport à 2000.

Le soutien à la peine capitale n’a pas été majoritaire chez les démocrates depuis 2012 et a varié la plupart des trois groupes de partis, allant de 34% à 65% depuis 2000.

Les 55% d’Américains favorables à la peine de mort pour les meurtriers condamnés sont stables depuis 2017, mais inférieurs aux chiffres des 40 années précédentes.

En France, en 1981, lorsque la peine de mort fut abolie, 63 % des Français y étaient favorables. L’institut de sondage Ipsos, qui pose aussi cette question à un panel depuis 2014, note également un pic en 2015 à 52% de personnes en faveur du retour de la peine capitale, de 55% en 2020, contre 44% en 2019.

Leave a comment

Recevez les derniers articles directement dans votre boîte mail !

Un Jour en Amérique © 2022. Tous droits réservés. 
Consentement des cookies