Aller au contenu Skip to footer

Ron DeSantis : L’arroseur arrosé

Trois des migrants que le gouverneur de Floride Ron DeSantis a fait transporter par avion du Texas à Martha’s Vineyard ont déposé un recours collectif (class action) contre DeSantis, le secrétaire du ministère des Transports de Floride Jared W.  Purdue, le ministère des Transports de Floride, pour avoir planifié et exécuté « un stratagème prémédité, frauduleux et illégal » visant à exploiter légalement des migrants vulnérables « dans le seul but de promouvoir leurs propres intérêts personnels, financiers et politiques.

La poursuite juridique allègue que les défendeurs sont allés recruter des migrants dans un refuge au Texas en offrant une aide humanitaire, « puis ont fait de fausses promesses selon lesquels si les demandeurs et les membres du groupe étaient prêts à monter à bord d’avions vers d’autres États, ils recevraient un emploi, un logement, des possibilités d’éducation et d’autres formes d’aide similaire à leur arrivée.

Les défendeurs auraient payé 615 000 dollars pour affréter deux avions privés (12 300 dollars par passager) et auraient dit aux plaignants qu’ils seraient envoyés à Washington, D.C., ou à Boston. Alors qu’ils étaient dans l’avion, les accusés ont remis aux migrants « un dossier rouge brillant qui comprenait d’autres documents d’apparence officielle, y compris une brochure intitulée « Massachusetts Refugee Benefits » pleine de fausses informations.

Les migrants ont été déposés sur Martha’s Vineyard dans la soirée, sans nourriture, sans eau ni abri, et sans que personne ne sache qu’ils arrivaient. Puis les défendeurs ont disparu et ont refusé de répondre aux appels des plaignants pour savoir ce qui se passait. Selon les plaignants, il s’agissait d’une « cruauté semblable à ce qu’ils ont fui dans leur pays d’origine ».    Ils allèguent que les défendeurs ont violé leurs droits des quatrième et quatorzième amendements ainsi que la loi de 1964 sur les droits civils.

Le lendemain, Ron DeSantis a revendiqué la responsabilité.  Depuis lors, il a affirmé dans l’émission de Sean Hannity que les migrants voyageaient volontairement et qu’ils avaient signé des formulaires de consentement sans pouvoir expliquer quelle autorité il avait de déplacer les migrants du Texas alors qu’il est gouverneur de Floride uniquement en déclarant que les migrants viennent en Floride. Il n’a donc fait que rassembler des migrants susceptibles de venir du Texas en Floride. 

Aujourd’hui, il a qualifié le procès de « théâtre politique ».

Quatrième amendement

Le droit des citoyens d’être garantis dans leur personne, leur domicile, leurs papiers et leurs effets contre les perquisitions et saisies non motivées ne sera pas violé et il ne sera émis aucun mandat si ce n’est sur présomption sérieuse, corroborée par serment ou déclaration solennelle et décrivant avec précision le lieu à perquisitionner et les personnes ou choses à saisir.

Quatorzième amendement

Section 1. Toute personne née ou naturalisée aux États-Unis, et soumise à leur juridiction, est citoyen des États-Unis et de l’État dans lequel elle réside. Aucun État ne fera ou n’appliquera de lois qui restreindraient les privilèges ou les immunités des citoyens des États-Unis ; ne privera une personne de sa vie, de sa liberté ou de ses biens sans procédure légale régulière ; ni ne refusera à quiconque relevant de sa juridiction, l’égale protection des lois.

Leave a comment

Recevez les derniers articles directement dans votre boîte mail !

Un Jour en Amérique © 2022. Tous droits réservés. 
Consentement des cookies